Connect with us

Economie

Tour d’Europe de l’emploi : Espagne

Après la récession de 2009 à 2013, l’économie espagnole s’était remise sur les rails jus-qu’en 2019. Mais à l’instar de ses voisins européens, le pays doit aujourd’hui compenser les conséquences de la crise sanitaire, notamment sur l’emploi. Malgré cela, des oppor-tunités existent.

Publié

on

Tour d’Europe de l’emploi : Espagne

Avec une dette publique qui a dépassé les 100% du PIB selon les chiffres communiqués en août dernier par la Banque d’Espagne, l’économie espagnole sera celle qui paiera probablement le plus lourd tribut de la crise du Covid-19 au sein de la zone euro. Une situation due notamment au poids du tourisme dans la richesse annuelle nationale. Pour autant, si l’on ne peut déconnecter la question de l’emploi de la situation macro-économique, des secteurs qui étaient en recherche de compétences restent toujours à explorer, une façon également de s’inscrire dans cette relance qui passera forcément par l’emploi.

Où travailler

Des secteurs comme ceux du marketing, des nouvelles technologies (création d’applications pour dispositifs mobiles, recherche et développement sur les dispositifs électroniques…), du e-commerce et de l’informatique font partie des domaines où de bonnes compétences peuvent trouver de l’emploi. C’est le cas aussi des spécialistes des énergies renouvelables, en corrélation le plan énergétique mis en place par le ministère de l’Industrie pour accroître la production d’énergie hydraulique et éolienne. Malgré la conjoncture qui ne s’y prête guère, le tourisme et la restauration ne sont pas à négliger, acteurs d’un incontournable rebond dès que la crise sanitaire sera dépassée.

Madrid, Barcelone et Valence sont les villes qui recrutent le plus d’expatriés. À Barcelone, les secteurs les plus favorables à l’emploi sont potentiellement ceux des technologies de l’information et de la communication, de la biotechnologie, de la mobilité durable ou encore de l’aéronautique. Dans la capitale du pays, le tourisme, l’automobile, les services financiers, l’industrie ou encore le nucléaire sont les secteurs les plus dynamiques.

Comment trouver un emploi

Pour trouver un emploi dans le pays n’hésitez pas à vous rendre dans les agences pour l’emploi, nationales ou provinciales « Oficina de empleo ». En plus d’y trouver des offres d’emploi, vous pourrez recevoir des conseils et de l’aide pour entreprendre vos démarches administratives.

La chambre de commerce franco-espagnole propose également quelques offres d’emploi sur son site. L’association Service emploi des Français en Espagne diffuse aussi des propositions d’emploi. Depuis son site internet vous pourrez directement consulter les offres disponibles. Enfin, vous pourrez trouver des offres d’emploi sur les sites suivants :

Pour les jeunes

Les stages sont courants en Espagne et l’on en distingue deux formes : le beca de practicas s’inscrit dans le cadre d’une formation universitaire ou professionnelle. Il n’existe pas d’indemnité minimum pour ce type de stage, vous devrez donc la négocier avec l’entreprise qui vous accueillera. Le contrato laboral de praticas est un stage qui se réalise une fois votre diplôme universitaire ou professionnel validé. Il ne s’inscrit donc pas dans votre cursus. Sa durée doit être comprise entre six mois et deux ans. La loi prévoit une rémunération minimale progressive : vous serez rémunéré au moins 60% du salaire minimum la première année et 75% la deuxième année. Il faut être âgé de 18 à 30 ans et avoir obtenu votre diplôme d’enseignement supérieur depuis moins de cinq ans avant le début de la période de stage pour pouvoir accéder à un tel contrat de stage.

Si vous souhaitez vous faire aider dans vos démarches administratives, vous pouvez faire appel à France Espagne Éducation. De la recherche d’université aux conseils pratique pour vivre en Espagne, l’organisme peut se révéler utile. Pour 75 euros de frais de dossier vous avez accès à un véritable accompagnement, depuis votre projet d’étude à votre installation en Espagne.

Vous pourrez aussi trouver des offres de stage sur les sites suivants : jobs-stages.letudiant.fr ; www.spain-internship.com.

Entreprendre

Pour entreprendre, vous pouvez vous tourner vers la chambre de commerce franco-espagnole. Cette association, qui a son siège pour l’Espagne à Madrid et compte huit délégations sur le territoire (Bilbao, Malaga, Palma, Séville, Tenerife, Valladolid, Valence, Saragosse), propose de nombreux outils pour favoriser votre implantation dans le pays et accompagne les démarches de création et de domiciliation de sociétés. La CCI peut vous aider dans certaines démarches administratives, mais aussi pour recruter du personnel. Le dispositif peut également vous aider à louer des bureaux. Enfin la chambre de commerce organise régulièrement de nombreux événements qui peuvent vous être utiles.

Le gouvernement espagnol a choisi d’accorder diverses incitations aux investisseurs comme des subventions, des avantages fiscaux, un accès préférentiel au crédit… S’y ajoutent des aides régionales, les 17 communautés autonomes possédant chacune leurs systèmes d’incitations. Vous pourrez les découvrir sur ce site.

Par ailleurs, des avantages fiscaux sont accordés pour la recherche et le développement (de 25% à 42% des dépenses, les dépenses étant plafonnées à 3 millions d’euros – 5 millions dans certains cas exceptionnels) – ainsi que pour l’innovation technologique de produits existants (12% des coûts). Des baisses sur les cotisations fiscales peuvent aussi être accordées aux entreprises qui embauchent des femmes dans des secteurs où elles sont sous-représentées. Des zones franches sont aussi très attractives, comme celle de la Grande Canarie.

Il existe des subventions publiques pour les entrepreneurs comme le crédit fourni par l’ICO (Instituto de Crédito Oficial), une banque publique qui finance les projets d’investissement des travailleurs indépendants.

Contexte administratif

Depuis 2003, vous n’avez plus besoin de vous inscrire au registre central des étrangers si vous êtes ressortissant d’un des pays de l’Union européenne et de l’Espace économique européen et exercez une activité salariée ou indépendante, et si vous êtes étudiant.

Attention, il faudra toutefois demander le NIE (numéro d’identification pour étranger), indispensable pour ouvrir un compte bancaire ou encore acheter un bien immobilier. Pour l’obtenir vous devrez prendre rendez-vous à la préfecture de votre ville. Ce rendez-vous peut s’obtenir en ligne auprès du ministère des Finances espagnol. Les documents à présenter pour l’obtention de votre NIE vous seront alors communiqués.

Vous pourrez également vous inscrire au recensement municipal (empadronamiento), qui donne accès aux prestations sociales espagnoles et permet de participer aux élections municipales espagnoles et aux élections européennes. L’inscription se fait à la mairie (ayuntamiento) ou dans les mairies de quartier (padrón municipal) des grandes villes.

Si vous résidez en Espagne plus de 183 jours par an vous serez considéré comme résident fiscal espagnol et devrez y payer vos impôts. Pour cela vous aurez besoin de votre NIE.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Populaire